jeudi 10 novembre 2011

Sharif - Via Del Profumo : Orientalisme

"L'Orient est devenu pour les intelligences autant que pour les imaginations une préoccupation générale"
V. Hugo, dans la préface de son recueil Les Orientales

J. Villegas y Cordero, Le Rêve

A peine la phrase est-elle soufflée que Sharif nous plonge dans un sommeil sans nom, et entraîne notre esprit dans un monde peuplé de djinns, de déserts, de touaregs, de vents solaires et de tempêtes de sable.

La vision est clichée, idéalisée, mais après tout, l'Orient du XIXème siècle était ainsi. Pourtant, Sharif n'est pas l'oriental stéréotypé ! Bien au contraire : oubliée la vanille, l'ambre et les fruits confits. L'Orient est ici poussière, grains, poudre et fumée. Car Sharif, comme il l'a été de nombreuses fois remarqué (chez Grain de Musc notamment), est une référence absolue au parfum tel qu'on le conçoit depuis la prime origine : par la fumée.

En effet, comme un vieux livre de conte sur lequel un souffle divin libère de la poussière foule d'histoires millénaires, Sharif par vents et fumées transparentes se déploie pour nous transporter dans un univers ciselé, parallèle à toute autre forme de parfumerie.
Car, comme tout enfant que nous avons été, les livres de contes sont peut-être les ouvrages qui m'ont le plus marqué. Similairement, Sharif arrive à nous emmener à ses côtés, dans un rêves transcendant en évoquant des images que nous connaissons, mais traitées de manière nouvelle, ou détournée.


F. Fabbi, Le Rêve
Une page se tourne, après l'envol de poussières cristallines nous voici embarqués par un petit génie soucieux de l'image qu'il se donne. Le voilà à soigner le petit sillage cendré qu'il prodigue, pour notre plus grand bonheur. Dans son monde à lui, le désert n'est pas vide. Il est profond, habité et incarné. De la noblesse de la Nature, il a tiré une essence simple, claire et efficace : rendre compte des rêves de l'Orient, où la fumée transporte, le sable fait frétiller, les sons résonnent et la poudre sublime.

Touché par ce désert magnifié, c'est avec un certain gène que je découvre cet univers que Sharif transmet, dans une sorte de nouveau langage qu'égoïstement je pense être le seul à saisir. Une effluve venant du vent, une odeur émanant du sol ou un frisson olfactif dont l'origine m'échappe : tous ces signes sont agencés de manière à ce qu'ils ne se découvrent pas.

Comme si le désert était assailli par une violente tempête de sable et que Sharif dispersait lentement les volutes assassines, me permettant de découvrir au loin quelques indices d'un nouveau mystère. Et comme il est naturel de tendre à percer les mystères... A vaincre la tempête !


L. H. Fischer, Bédouins dans une tempête de sable, 1891
C'est pourquoi je vous invite à percer les mystères de l'Orient de Sharif à travers un jeu concours... Je dispose d'une fiole magique gentiment offerte par Abdes Salam Attar, contenant 16ml du précieux Sharif.

Exprimez un mystère, une sensation, un oriental, une vision... en somme, interprétez et exprimez le petit génie de votre nez qui vous guide dans les sentiers olfactifs du quotidien.
Le souffle divin viendra chercher par tirage au sort le gagnant prochainement...

Et... c'est Catherine qui remporte le flacon de 16ml !!
Merci à tous d'avoir participé, et nous remercions la générosité de la marque pour avoir permis cela !
Et nous vous disons à bientôt pour de futurs petits jeux !

J.

9 commentaires:

  1. Je ne sais quoi dire, vous en dites tellement de bien toi et Denyse et le décrivez de manière si juste que je n'ose même pas y mettre mes propres mots.
    Sharif m'intimide, j'y retrouve exactement ce que tu décris, cette odeur de souffle d'ambre sorti du sable chaud, comme une sorte de rose des sables.
    Oui, Sharif passe à travers le vent, la fumée. Un parfum inspiré et inspirant, une quête de soi, de paix, renvoyant aux sources du parfum !

    Et bien finalement, j'ai su trouver quelques modestes mots également.

    RépondreSupprimer
  2. Une belle rose des sables, rassure toi, tu as gardé ta belle plume Méchant Loup !

    Mais j'avoue, à la base j'avais écrit quelque chose sur Sharif de terriblement naif et cliché. Puis j'ai tout recommencé. En fait, j'ai eu beaucoup de difficulté à trouver comment exprimer ce parfum... Je trouve qu'en fait, les trois tableaux suffisent presque !

    C'est souvent comme ça avec les coups de coeur ;)
    J.

    RépondreSupprimer
  3. Ton article, Jicky, à travers ces tableaux fantastiques me transporte, me permet pendant quelques instants de me croire exploratrice !
    Vivre leur émerveillement, leur confrontation à ce monde alors inconnu ; quel honneur !

    Merci pour ce voyage et à bientôt entre tes lignes!
    Cath

    RépondreSupprimer
  4. Catherine, vous me flattez =)
    Cela dit, je pense que je vais reprendre le texte d'ici quelques jours, je n'en suis vraiment pas satisfait...

    Merci !
    A bientôt,
    J

    RépondreSupprimer
  5. Vous nous intimidez, à nous demander d'écrire quelque chose, après un tel texte! (c'est soit ça, soit vos lecteurs vous boudent que vous ne proposiez pas plutôt une miniature Lutens!)
    J'avoue que je peine à aligner les idées sur le sujet... J'enroulerais volontiers quelque chose autour du turban, des voiles, du vent... du flacon, désensablé, dévoilé... Et puis pffft! Envolé le djinn!
    Nan, je ne vais même pas insister.
    Par contre, je vais peut-être vous embêter mais, alors donc, les parfums naturels sont bel et bien devenus des parfums de niche comme les autres, qu'on en est arrivé à ne même plus préciser leur "nature"?!
    (ps: je vous ai linké dans ma note sur Dubrana: http://heidiandthebigbat.hautetfort.com/archive/2011/10/29/dominique-dubrana.html)

    RépondreSupprimer
  6. Abdes Salam Attar est un mystère pour moi. ses créations sont vraiment hors normes, hors du temps, de l'histoire de la parfumerie moderne mais elles touchent le coeur et l'âme. Ce sont vraiment des parfums remèdes qui pansent en même temps qu'ils font voyager avec une puissance évocatrice peu commune. A Sharif donc!

    RépondreSupprimer
  7. Heidi : ouiiiii ce parfum est 100% naturel, mais bon, est-ce vraiment la peine de le préciser dans un article ?
    En tout cas, merci pour le petit texte et merci pour le lien :D !

    Anatole, merci pour ton joli texte ! Je suis tout à fait d'accord, elles intriguent vraiment ses créations (Fruiti Paradisi, vraiment... étrange).

    Le tirage au sort se fera demain ou jeudi je pense ;)
    Bonne chance à vous !

    J

    RépondreSupprimer
  8. Oh que je suis contente d'avoir choisie par le "souffle divin" !

    Je vous contacte de suite par mail.
    Merci encore,
    Catherine

    RépondreSupprimer
  9. Reçu !

    Merci à tous d'avoir participé =)
    Et j'espère que vous aurez quand même l'occasion de découvrir Sharif !

    (aux Parisiens, vous me demandez, et je vous le fais sentir :D !)
    J.

    RépondreSupprimer